Rechercher dans ce blog

dimanche 29 septembre 2019

Couteau corse, les anciens et les modernes

"Sans Complexe, sans haine, sans inquiétude..."

"Sans Complexe, sans haine, sans inquiétude...", nous pouvons affirmer être aujourd'hui arrivé au sein du monde de la coutellerie corse au fameux point « de la querelle des Anciens et des Modernes."
Querelle qui existe depuis toujours et en toutes corporations ou même au sein des divers arts. Les langues elles-mêmes sont souvent soumises à cette fameuse querelle. Tiens, ainsi le latin qui régentait tous les arts de l'écriture et que l'on disait seule langue à être capable de retranscrire les sentiments des anciens et de perpétuer la mémoire et la tradition ...Le latin lui-même est tombé en désuétude et petit à petit disparu au profit de la modernité linguistique et fini par en mourir ..
Il en est de même en Art lorsque les « Classiques » ne voulant reconnaître la révolution qu'apportaient les « Impressionnistes » au monde des arts affirmaient haut et fort qu'ils ne représentaient rien et qu'ils n'étaient intéressé que par le pécunier. Ils pariaient même que les Impressionnistes disparaîtraient aussi vite qu'ils étaient apparus.. Mais ce fut l'inverse qui se passa. Les Impressionnistes ouvrirent même la voie à l'évolution artistique et à la liberté de Créer sans dogme et sans restrictions donc à la vraie Création... Il en est de même en cuisine, littérature, médecine.. Et fort heureusement souvent les Modernes prennent le dessus pour que le monde continu sans pour autant renier ce qui a fait d'eux ce qu'ils sont.... Mais en ne gardant que les vraies valeurs et les vrais fondamentaux de leurs anciens sans chercher à les travestir pour en faire un Folklore pathétique ou s'enfermer dans une voie sans issue conduisant à disparition...
Ainsi va le monde ...Les Anciens et Modernes s'opposeront toujours ..Mais seul le public et l'évolution déterminent qui a raison et souvent constatons-le "sans Complexe, sans haine, sans inquiétude".. les modernes gagnent ...À bon entendeur salut disaient nos anciens ...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire